Numéros à appeler en cas de situation d’urgence :
15 → S.A.M.U. : besoin médical urgent, malaise, coma, hémorragie, douleur thoracique, difficultés ou arrêt respiratoires, brûlure, intoxication, ...
17 → Police secours : violences, agression, vol à l’arraché, cambriolage, ...
18 → Sapeurs-pompiers : incendie, fuite de gaz, risque d’effondrement, ensevelissement, électrocution, accident de la route, ...
112 → N° d'appel d'urgence européen : toute urgence nécessitant une ambulance, les services d’incendie ou la police dans un pays de la CEE.
114 → N° d'urgence national pour les personnes sourdes et malentendantesuniquement par SMS ou FAX pour toute personne sourde ou malentendante, victime ou témoin d’une situation d’urgence.

Pour faciliter et accélérer le traitement de votre appel, pensez à préciser ces 3 points : qui je suis ? (Vous êtes victime ou témoin, et donner un numéro de téléphone sur lequel vous restez joignable), où je suis ? (adresse précise de l’endroit où les services doivent intervenir), pourquoi j’appelle ? (les motifs de votre appel


Le Fil année 2015

Le_fil_ernolsheim
Notre actualité en 2015
 

Decembre 2015 : Les ados ont surpris leurs ainés
Extrait article DNA
C'était Noël avant l’heure pour les anciens du village.
Les jeunes des « After » d’Ernolsheim ont encore fait sensation. Animés par Murielle Ludwig, ils ont eu l’excellente initiative de frapper à la porte de quelques personnes âgées de plus de 85 ans tout simplement pour leur souhaiter un heureux Noël.
Une fois la surprise encaissée, les personnes visitées ont eu droit à une sérénade de chants de Noël ainsi qu’un cadeau confectionné par le groupe. Et à chaque fois, un moment de convivialité a été partagé autour d’une assiette de bredele et de jus d’orange.
« Nous avons passé un après-midi plein d’émotions. Plusieurs seniors nous ont dit que quand ils avaient 16 ans, ils ont fait la même chose et étaient donc vraiment contents de la démarche », déclare Murielle. Et d’ajouter : « Je veux sincèrement tous les remercier pour l’accueil qu’ils nous ont réservé car franchement c’était vraiment top.
Je pense que c’est une expérience que les jeunes n’oublieront pas et moi non plus ». En résumé, à Ernolsheim samedi dernier, les jeunes ont démontré qu’il vaut mieux « After » (après) que jamais.
Les personnes visitées : Georges Arnold, Ernest Bach, Jeanne Wendling, Erwin Kuntz et Irène Loeffler.les_after_chez_les_seniors

 

Decembre 2015 : Le village de Hans
Extrait article DNA
L’ancien ouvrier communal a repris du service. Jean Marzolf, l’ancien ouvrier communal plus connu sous le nom de « Hans » à Ernolsheim, a encore confirmé sa réputation. Réputation qui se décline en ses capacités de créer, de faire, de réparer et d’entretenir, le tout avec modestie et dans la discrétion.
Il vient de réaliser le village de Noël d’Ernolsheim, composé de la réplique de l’église et de maisonnettes imaginées par lui. « Lorsque l’année dernière le maire m’avait exposé son projet et demandé si j’étais partant pour le réaliser, je n’ai pas hésité une seconde.
C’était déjà un peu mon rêve secret et il m’a donné l’opportunité de l’accomplir. » Cette réalisation complète à merveille la décoration du village pour les fêtes de Noël et de fin d’année concoctée par la commission fleurissement du conseil municipal.
Elle concerne le sapin à l’entrée du village qui a été illuminé et le lavoir « ouest » dont l’installation électrique a été mise aux normes, la façade de la mairie décorée avec goût et les pignons du lavoir central qui ont été parés de guirlandes lumineuses.
« Nous avons encore plein d’idées en tête et espérons les mettre en œuvre petit à petit au fil des années, car c’est aussi une question de budget », indiquent Éliane, Francine et Sonia, conseillères municipales affairées samedi matin à la mise en place.

le_village_de_hans_03le_village_de_hans_02le_village_de_hans_01

 

Novembre 2015 : Inauguration Un monument aux morts rénové
Extrait article DNA
La commune d’Ernolsheim-lès-Saverne a inauguré hier, à l’occasion du 11 Novembre, la rénovation de son monument aux morts.
« Ce monument aux morts fait partie de notre patrimoine. Il est de notre devoir de ne pas le laisser tomber en ruines. Rénover c’est conserver. Nous devons faire en sorte que les noms qui y sont gravés ne soient jamais oubliés », commente le maire d’Ernolsheim-lès-Saverne, Alfred Ingweiler.
34 noms sur le monument. Ces 34 noms, le maire les a énoncés pour rendre hommage à ces personnes mortes pour la France. Ils ont été inscrits au fur et à mesure de l’histoire de ce monument qui fait l’objet d’une exposition à la mairie, jusqu’à fin novembre.
Elle présente le travail d’un étudiant, Nicolas Stalder, qui a réalisé une monographie sur ce monument avec l’aide de Jean Haubenestel et Etienne Vollmar.
Le monument aux morts a été inauguré une première fois en juin 1926 avec les noms de 13 personnes. Endommagé en 1941, il a été restauré et inauguré à nouveau en 1950 et 18 noms se sont ajoutés, victimes de la Seconde Guerre mondiale, dont 15 « Malgré-nous ». Les noms de deux villageois, tués lors du bombardement du Zornhoff en novembre 1944, ont été ajoutés puis enfin celui d’une victime de la guerre d’Algérie en 1961.
« Je formule le vœu que jamais la liste ne s’allonge, que jamais plus les générations futures n’aient à affronter les affres d’une guerre », souligne le maire.
La décision de rénover ce patrimoine, en grès des Vosges, a été prise à l’unanimité au conseil municipal. Le coût de ces travaux a été de 5 700 € HT. La municipalité a bénéficié d’une subvention de 1 250 € versée par l’ONAC (office national des anciens combattants) et de 2 800 € au titre de la réserve parlementaire du député Patrick Hetzel.
Présent hier, ce dernier n’a pas manqué de saluer cette initiative. Par ailleurs, Ernolsheim-lès-Saverne est une des rares communes à compter encore une batterie-fanfare de pompiers. Ses musiciens ont « irrigué toute la région aujourd’hui », note le député qui les a rencontrés dans plusieurs cérémonies.
Le conseiller départemental Thierry Carbiener s’est lui aussi réjoui, en tant que président du SDIS (service départemental d’incendie et de secours) du dynamisme de cette fanfare qui a interprété notamment la sonnerie Aux morts. Les enfants de la paroisse protestante ont entonné la Marseillaise. Le devoir de mémoire et de transmission envers la jeune génération a été accompli.Ceremonie_11novembre_2015

 

Novembre 2015 : De nouveaux secouristes à Ernolsheim lès Saverne
Extrait article DNA
Depuis l’année dernière, la commune d’Ernolsheim s’est engagée à proposer annuellement et à prendre en charge financièrement la formation PSC1 (prévention, secours civique de niveau 1) aux membres des associations du village.
Être capable de protéger, de donner l’alerte, de savoir reconnaître une détresse, d’effectuer les gestes qui sauvent, d’utiliser un défibrillateur, de se former pour sauver : voilà ce que sont venues acquérir sept personnes dans cette formation dispensée par l’UDSP (Union départementale des sapeurs-pompiers du Bas-Rhin)
À la fin des huit heures, les commentaires des participants se sont révélés positifs et enthousiastes : « Formation intéressante, j’ai appris beaucoup de choses pendant ces deux jours. Moi qui suis papa de deux enfants, j’ignorais tout des premiers gestes à pratiquer si besoin ».
Et une autre personne d’ajouter au formateur : « Je trouve formidable votre travail de pompier et je ne savais pas que vos interventions étaient si variées ».
L’évaluation des connaissances acquises ainsi que les exercices pratiques réalisés en fin de formation ont permis de tester les nouvelles compétences des participants.
Michèle Muller, première adjointe, en charge de ce dossier, lance dès à présent un appel pour 2016.Psc1_novembre2015

 

Octobre 2015 : Les édiles en forêt. Pour la seconde fois, les élus d’Ernolsheim étaient de sortie « forêt ».
Extrait article DNA
L’année dernière, il s’agissait de se familiariser avec la forêt, de localiser celle de la commune, mais aussi celles de Dossenheim et de Steinbourg sur les différents bans communaux.
Matthieu Meneut, agent patrimonial de l’ONF en charge de la forêt d‘Ernolsheim, s’est de nouveau prêté au jeu et a emmené dans son sillage une grande partie des élus de la commune, certains accompagnés de leurs conjoints.
Cette année, le but était bien sûr de compléter la découverte de l’année dernière, mais aussi de faire connaissance plus concrètement avec le futur chantier intercommunal de rénovation de chemins forestiers situés, grosso modo, sur un secteur « camping Dossenheim/Rossthal » et un deuxième secteur « Rosskopf/Polenberg ».
Ce chantier piloté par l’ONF permettra de rénover près de 9 km de chemins soit par empierrement soit par nivelage. Une place de dépôt de 400 m2 est également prévue, ainsi que des buses et des rigoles.
« Pour attirer les acheteurs potentiels de bois, il faut des infrastructures d’accès et de stockage en bon état. Le prix du bois peut s’en ressentir si ce n’est pas le cas », souligne Matthieu Meneut.
« Les 3 communes (Dossenheim, Steinbourg et Ernolsheim) ont bien compris l’intérêt d’un chantier intercommunal. Tout d’abord parce que les subventions peuvent aller jusqu’à 80 % et puis tout simplement parce que la forêt est un ensemble, que vu sous l’angle exploitation, mais aussi touristique ou patrimonial », ajoute Alfred Ingweiler, le maire d’Ernolsheim.
Partie de la croix de Langenthal, la troupe formée d’une petite vingtaine de personnes, a rejoint Ernolsheim 3 heures et demi plus tard. La promenade a été ponctuée de haltes permettant au technicien de l’ONF d’apporter toutes précisions utiles et de répondre aux questions posées.
Trois heures et demie pour 9 km, on était loin d’une « bonne » moyenne. Mais ce dimanche matin l’objectif n’était pas la moyenne : l’objectif était de voir où passaient les moyens !Sortie_foret

 

Octobre 2015 : un grand anniversaire et une inauguration
Extrait article DNA
Le « Banc des dames » installé récemment sur la « Landstrasse » et le marronnier d’Inde tricentenaire de la route de Steinbourg ont fait l’objet samedi matin d’une attention particulière de la part de la municipalité et des habitants du village.
« Nous en avons rêvé , nous l’avons fait », disait le maire Alfred Ingweiler devant la bergerie en invitant participants à se rendre quelques centaines de mètres plus loin sur la Landstrasse pour inaugurer un banc réalisé et installé par Gérard Aron sous l’égide du club vosgien local.
Le bien nommé « Banc des dames » décoré pour la circonstance est judicieusement placé au milieu des pâturages sur le chemin balisé d’un cercle rouge qui a été refait suite au remembrement.
D’accès facile il est devenu un but de promenade prisé des dames du village. En effet, il offre une belle vue panoramique sur le village. Après l’avoir symboliquement occupé le temps de l’inauguration, les dames ont chaleureusement remercié les acteurs de sa réalisation.
L’étape suivante, tout aussi symbolique consistait à rendre hommage à l’arbre le plus ancien du ban communal qui figure d’ailleurs au registre des arbres remarquables. Pour ce jour anniversaire, il n’y avait pas les trois cents bougies, mais son tronc était décoré avec des bandelettes multicolores. Avec les paroles de Georges Brassens, « Auprès de mon arbre », le maire a engagé son discours « Planté en 1815 par un couple à l’occasion de leur mariage, le registre d’état civil en atteste trois cette année-là, il est donc difficile de dire quel couple l’aurait planté, en tout cas, il est le témoin de l’histoire du village et nous lui souhaitons encore une longue vie ». Puis accompagné par Joël Aron à l’accordéon l’assistance chantait le « Joyeux anniversaire » avant de déguster sur place le verre de l’amitié offert par la municipalité.Banc_des_damesMarronnier_01Marronnier_02

 

Juillet 2015 : Découverte du patrimoine Les ruelles du Mitellandel
Extrait article DNA
En flânant dans les ruelles du « Mitellandel » mercredi après-midi, un groupe composé d’une quarantaine de personnes, originaires du pays de Hanau et de plus loin, a découvert avec Gilbert Kuntz une partie du riche patrimoine historique et culturel de son village.
Dans la montée vers l’église, une halte devant le presbytère et une dépendance communale soigneusement restaurée.
Descendant d’une très ancienne famille locale, également conseiller municipal et fervent défenseur du patrimoine local, le guide du jour a fait une présentation très instructive de son village du piémont des Vosges du Nord, dont les origines remonteraient au XIIe siècle.
Le clocher rehaussé pour que tous entendent les cloches
« C’est géographiquement le village le plus méridional de l’ancien comté de Hanau », a-t-il précisé. Il compte aujourd’hui 615 habitants, contre onze seulement après la guerre de Trente ans, comme en témoigne la plus ancienne maison à colombages ornée de l’emblème du forgeron et qui porte sur son poteau cornier la date de 1606. Elle est dotée d’un vaste ban communal d’une superficie de 11 km², dont la moitié sont boisés, et 17 ha sont distraits par la LGV.
Au fil des siècles, le village s’est étendu en longueur de l’« Unterlandel au Oberlandel » au point qu’il a été décidé de rehausser le clocher de l’église simultanée, dédiée à saint Michel, de deux étages pour que tous les paroissiens puissent entendre les cloches.
Trois beaux et modernes vitraux du chœur, réalisés par François Bruetschy en 2010, ainsi que des fresques et la particularité anatomique de l’enfant Jésus ont fait l’objet d’intéressantes explications de la part du guide.
À l’extérieur de l’édifice, Gilbert Kuntz a évoqué l’ancien cimetière protestant qui fut déplacé pour cause de surpopulation ainsi que l’histoire du tribunal de la Saint-Georges qui se réunissait ce jour-là sur la place éponyme pour régler les différends entre les habitants du village et ceux de Saint-Jean.
Au bout du sentier ombragé de la châtaigneraie, une belle vue sur les alentours et sur les anciennes maisons à colombages rénovées dans la tradition alsacienne s’offrait aux visiteurs devant la carrière de grès rose.
Cet endroit est le départ vers les ruines récemment défrichées du Warthenberg, au sommet de la colline, et vers l’une des plus vieilles ruelles du village qui débouche sur le lavoir inférieur.
Cette ruelle a la particularité de porter cinq noms différents selon que l’on remonte dans le temps. L’allée des Daturas, souvenir d’un ancien jardiner de la ville de Saverne, étant la plus romantique.
Avant de donner congé à son public, le guide s’est fait un plaisir de dévoiler d’autres fruits de ses recherches en présentant d’anciens documents, comme par exemple un vœu de baptême daté de 1810, ainsi que des actes de propriété ou d’inventaire patrimoniaux signés d’une croix en 1817.1507_visite_village

 

Juillet 2015 : festivités du 14 juillet
Extrait article DNA
Les festivités du 14 Juillet d’Ernolsheim-lès-Saverne ont été placées sous le signe du retour. Retour des pompiers, retour de la batterie-fanfare, retour des torches et lampions et enfin retour du défilé à travers le village. « Pour plusieurs raisons, la tradition s’était petit à petit perdue à Ernolsheim », confie le maire Alfred Ingweiler. Et de poursuivre : « Y revenir était un peu le souhait inavoué de tout le monde mais il fallait un levier déclencheur : la municipalité l’a assuré. Deux réunions avec les responsables des associations ont suffi pour lancer la dynamique. »
Cette année c’est l’amicale des anciens sapeurs-pompiers de François Aron, et l’association locale des donneurs de sang bénévoles de Jean-Claude Kleitz qui avaient en charge l’organisation. Elles proposaient dès 19 h un bœuf à la broche. Auparavant, à la bibliothèque les enfants et les aînés de plus de 80 ans s’étaient vus remettre le « 14 juillet wecke » par le conseil municipal.
A 21 h Thierry Carbiener, conseiller départemental, avait rejoint le maire et son adjointe Michèle Muller pour le dépôt d’une gerbe au monument aux morts au cimetière. Après les discours officiels, le moment était venu pour mettre le feu… aux lampions et aux torches, évidemment ! Le cortège formé d’une centaine de personnes s’est alors ébranlé à travers le village au rythme de la batterie-fanfare dirigée par Frédéric Weiss.
Une halte devant la mairie a permis aux enfants d’entonner une « Marseillaise » qui restera dans les mémoires. Puis direction stade du Frohnberg, où, autre nouveauté, la municipalité a offert le pot de l’amitié aux petits et grands sous forme d’un fût de « frey’beer » et de boissons non alcoolisées. L’orchestre « Les Dominos » a assuré le bal populaire et petit à petit, dans une formidable ambiance on s’acheminait vers le bouquet final de la soirée : le feu d’artifice.
A Ernolsheim, ce 13 juillet, tout a été fait pour revenir au « bon vieux temps » avec le secret espoir que cela dure.festivites_14_juillet_01Les jeunes du village ont participé au défilé. Photo DNA

 

Juin 2015 : Bibliothèque, exposition mystérieuses orchidées
Extrait article DNA
L’équipe de la bibliothèque locale invitait samedi l’AROS (association régionale des orchidophiles de Strasbourg) à l’occasion des animations de la malle scientifique « Plantastic ».
La conférencière Françoise Jaehn, secrétaire de l’AROS, était accompagnée du vice-président Bernard Brisson et d’autres passionnées pour présenter cette fleur extraordinaire à plus d’un titre.
L’orchidée se décline en plus de 20 000 espèces, sans compter les hybrides produits par l’homme. Leurs différents modes de vie et de développement ont surpris plus d’un curieux.
Par exemple, dans la maison, un coup de froid est parfois nécessaire pour démarrer la fleuraison. Malgré tout, Françoise Jaehn se voulait rassurante : l’orchidée est à la portée de tous.
Observation, logique et beaucoup de passion font partie de la recette pour faire grandir un paphiopedilum ou un phalaenopsis. Après l’exposé, le public a eu droit à une séance de rempotage.
Et les quelques personnes qui avaient ramené leur « protégée » pour lui offrir de meilleures conditions d’épanouissement étaient ravies.
AROS avait mis à disposition du terreau spécial « orchidée » produit par les bénévoles de l’association ainsi que des livres traitant du sujet.
À Ernolsheim ce samedi après-midi, l’association AROS a semé la passion, et s’il poussait maintenant des orchidophiles ?1506_exposition_orchideesFrançoise Jehn a su passionner son public. Photo DNA

 

Mai 2015 : opération fleurissement les bons « plants »
Extrait article DNA
La commission « fleurissement » du conseil municipal appuyée par quelques autres bénévoles locaux était à l’action vendredi 22 mai pour embellir la localité.
Il s’agissait de concrétiser les réflexions qui avaient été menées depuis le début d’année, en commission et avec l’appui de M. Bernhardt, horticulteur d’Ingwiller, pour fleurir le village.
Après avoir préparé les plates-bandes lors d’une séance de travail précédente, il fallait maintenant, sur le terrain, assortir et agencer les plantes pour garantir un rendu optimal des couleurs.
Formidablement bien organisés, les jardiniers occasionnels avaient mis en place une chaîne de travail. Ainsi l’équipe masculine avait comme mission de repartir quelque 800 plants aux endroits « stratégiques » selon un plan bien détaillé.
Et très rapidement les pennisetum rubrum, les pennisetum macruorum, les verveines venosa et les lobularias blancs n’avaient plus de secret pour personne.
« Cinq ans pour réussir »
L’équipe féminine qui les suivait dépotait et plantait. Et pour finir la chaîne, l’ouvrier communal a procédé à l’arrosage. Toute l’équipe semblait satisfaite du résultat.
« Le maire a fixé comme objectif l’obtention d’une fleur pour le village, nous avons cinq ans pour réussir, aujourd’hui c’est le premier pas » confient Éliane et Myriam.
« Le fleurissement du village c’est l’affaire de tous. Si des personnes veulent nous aider dans ce beau projet, qu’elles se manifestent », rajoute Michèle Muller, 1re adjointe.
L’appel est lancé, alors pourquoi attendre ?1505_operation_fleurissement

 

Mars 2015 : opération nature propre
Extrait article DNA
Ce samedi 21 mars, ils ont été une vingtaine de courageux, à arpenter le
ban communal d’Ernolsheim Lès Saverne dans le cadre de l’opération
nature propre. Bien équipés de gilets réfléchissants, de gants, de sacs,
c’est dans la bonne humeur que dès 9h plusieurs groupes se sont répartis
la tâche. Le temps agréable et clément à été de la partie. Sans surprise,
plusieurs sacs poubelles de 130 litres ont été remplis avec des déchets de
toutes sortes, des cannettes en alu provenant de boissons diverses et
quelques bouteilles en verre. C’est autour du verre de l’amitié, offert par la
commune, que la sympathique équipe s’est retrouvée après la « récolte ».1503_nettoyage_printemps

 

Février 2015 : défilé carnavalesque
Extrait article DNA
C’est sous un beau soleil, bien agréable, que les enfants d’Ernolsheim lès
Saverne, environ une soixantaine, ont fêté carnaval le mercredi 25 février
2015. A l’initiative de la commission des fêtes, aidée de bénévoles, ce
défilé renoue avec une tradition villageoise un peu oubliée ces dernières
années. Dans le défilé haut en couleur, on a pu rencontrer les
incontournables clowns, de belles princesses, Spiderman, des policiers, des
papillons et beaucoup d’autres personnages. Serpentins,
confettis, sarbacanes, musique et bonbons ont agrémenté la traversée du
village de la joyeuse troupe. A l’issue du défilé, tout ce petit monde s’est
retrouvé autour d’un goûter pour se régaler de crêpes, beignets, gâteaux,
chocolats chaud et jus de pomme. La fête a continué par des chants et
danses. Un joli succès pour une première.1502_carnaval_image1

 

Février 2015 : acceuil nouveaux arrivants / résultat concours annuel fleurissement
Extrait article DNA
C’est une ambiance très familiale qui prévalait ce samedi 14 février 2015
dans la salle du conseil municipal de la mairie d’Ernolsheim. La
municipalité avait invité les nouveaux arrivants au village ainsi que les
habitants qui se sont distingués tout au long de l’année dans le
fleurissement de la commune. Le maire Alfred Ingweiler, entouré des
adjoints Michèle Parisot Muller et François Schnell, après avoir salué la
quarantaine de personnes présentes, leur a tout d’abord présenté les
conseillers municipaux et les employés communaux. Puis c’était au tour
des nouveaux Ernolsheimois de se présenter. « Aujourd’hui l’exercice est
un peu difficile, car il y a des nouveaux “anciens “et des anciens “nouveaux
“» a déclaré le maire avec humour. Les présentations faites, il s’est appuyé
sur l’architecture et le contenu du nouveau site internet du village
(ernolsheim.fr) pour rappeler l’essentiel qui fait qu’Ernolsheim est un beau
village où il fait bon vivre.
Des récompenses :
Les adjoints ont pris le relais. Tout d’abord François Schnell qui a eu le
plaisir, au nom de la commune, de remettre une récompense aux lauréats
du concours annuel de fleurissement. Il a été relayé par Michèle Parisot
Muller qui a présenté les objectifs et les ambitions de la commission «
fleurissement » à savoir aller vers l’obtention d’une « première fleur » et
réussir l’aménagement des zones vertes de la rue des Vergers en
collaboration avec les riverains. En conclusion et avant d’inviter pour le vin
d’honneur, le maire a insisté sur le fait que la réussite, que ce soit dans le
domaine du fleurissement en particulier ou dans le bien-vivre ensemble en
général, est l’affaire de tous, rappelant que l’intérêt général n’est pas la
somme des intérêts particuliers. Tout un programme !
Les lauréats :
M. et Mme Dominique Peter, M. et Mme Robert Schaeffer, M. et Mme René
Adolff, M. et Mme Beyrath-Hittier, M. Franck Humann, M. et Mme Étienne
Vollmar, M. et Mme Christophe Erhardt, M. et Mme François Aron, M. et
Mme Pierre Apfel M. et Mme J.-M. Schnell et Mme Jean-Louis
Nonnenmacher, M. et Mme Ernest Waeckerle, en plus lauréats du prix
d’encouragement décerné par le jury départemental.
Les nouveaux arrivants :
Madame Carole Arbogast, M. et Mme Kahn, M. F. Geyer, M. et Mme Kleitz,
M. et Mme Wendling, Madame Donner, M. et Mme Prunelle.1502_nvarrivant_fleurissement_image1

 

Janvier 2015 : exposition trains à vapeur miniatures
Extrait article DNA
Par un beau week-end de janvier 2015, la bibliothèque d’Ernolsheim-lès-Saverne recevait, en présentation décentralisée, une délégation du cercle ferroviaire de la Licorne de Saverne. Pour l’occasion, les « cheminots » du président Didier Gastebois présentaient deux réseaux, l’un en taille HO et l’autre en taille LGB. Le thème étant la traction à vapeur, toutes les rames, marchandises ou voyageur, s étaient tirées par des reproductions de modèles vapeur. Clou de l’animation, le réseau LGB était animé par deux locomotives à vapeur vive dont les réservoirs « tender » reçoivent de l’eau déminéralisée transformée en vapeur active par le biais d’un foyer à gaz et non au charbon. Les deux réseaux étaient installés dans la salle du conseil de la mairie mise à disposition par la municipalité. Angélique Callegher responsable de la bibliothèque accueillait le public quant à Christian et Gérard étaient manipulateurs sur le réseau HO. Vincent, le trésorier, et Didier, le président, avaient la charge du réseau LGB et de la démonstration au jeune public. Dès l’ouverture, le public était déjà nombreux. Venus en famille, les enfants étaient fascinés par le véritable spectacle des longues rames de marchandises ou voyageurs se mouvant dans des dioramas
remarquablement détaillés et sans anachronismes ; les parents et en particulier les papas ont été envahis par un flot de nostalgie.
L’association regroupe une quinzaine de membres, dont une section jeune, et anime deux réseaux en HO et N d’une vingtaine de mètres de long. Ces réseaux sont mis à la disposition des membres qui peuvent y faire rouler leur matériel personnel. Une telle passion se partageant, le local est ouvert au public les vendredis et samedis soir alternativement à partir de 20 h.
Cercle ferroviaire de la Licorne, centre Louise-Weiss, rue du Vieil-hôpital, à Saverne, téléphone : 03 88 03 26 70, courriel : gastebois.didier@orange.fr1501_expo_train_image11501_expo_train_image21501_expo_train_image31501_expo_train_image41501_expo_train_image51501_expo_train_image6

Retour vers la page principale de cette rubrique


|Haut de page|